L’élite africaine manque-t-elle d’imagination ?

L’élite africaine manque-t-elle d’imagination ? Ou le continent est-il l’éternel perdant de la mondialisation ?

Les migrants africains en Angola, en Afrique du Nord, en Chine et même en Russie, ainsi que l’exploitation des femmes africaines dans les pays arabes : cela vous dit-il quelque chose ? Nous en avons beaucoup parlé. Quel rôle jouent les ambassadeurs africains ?  A part attendre leur salaire comme les autres. Je ne blâme pas ces pays où la morale n’existe pas dans la constitution. Mais le vrai problème est que les pouvoirs politiques africains ne servent absolument à rien. Nos pouvoirs politiques manquent d’imagination pour être proactifs et n’ont pas l’audace d’être réactifs pour résoudre les problèmes.  Les ambassadeurs africains ne bougent pas lorsque les ressortissants sont menacés. C’est honteux. Quand un ressortissant d’un pays tiers autre que l’Afrique a des problèmes comme des violences arbitraires, ou toute forme d’atteinte à son intégrité physique ou morale, son ambassadeur interpelle les autorités en question pour obtenir des explications et leur demander de prendre les responsabilités pour protéger leur citoyen présent dans le pays. C’est ce qui se passe entre tous les pays du monde excepté l’Afrique. Rappelez-vous l’année dernière, lorsqu’un chinois a été tué à Paris, Pékin a rapidement demandé des explications et des enquêtes à la France. L’Américain arrêté en Turquie a déclenché un problème diplomatique entre Washington et Ankara, etc. Mais des Africains sont lynchés en Russie dans des boîtes de nuit, ils sont tabassés en Tunisie, au Maroc et en Algérie dans les rues, des jeunes Africains sont ligotés et tués en Angola par la police, les femmes africaines esclavagisées et exploitées sexuellement au Liban, en Arabie Saoudite et au Qatar depuis plusieurs décennies, des jeunes Africains frappés à mort en Chine pour avoir couché avec une femme chinoise, des migrants africains ligotés et maltraités en Turquie sans raison, etc. Avez-vous entendu qu’un seul de ces problèmes, d’ailleurs récurrents, ait suscité des ennuis diplomatiques ? Voilà ce que représente l’élite africaine. Quand nous ne sommes pas conscients de qui nous sommes, qui nous étions et qui nous voulons être, nous ne serons absolument rien auprès des autres. Après six siècles d’esclavage et de colonisation, la conscience africaine devrait permettre à ce continent de se réveiller et de prendre enfin ses responsabilités.  Au lieu de cela, ces politiques, pour tromper la population, ne veulent que crier à la victimisation. L’histoire doit être une source d’inspiration et non de fainéantise et de dépendance éternelle.

Une réflexion de Kalil Sacko, Responsable de Communication de PE.D.N France

1 Commentaire

  1. DIAWARA

    Belle réflexion sur un sujet crucial pour le devenir de l’Afrique.La cause est loin d’être gagnée mais l’appel est louable.En effet, « N’existe que ce qui est dit »(Michel Serre).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *