Election n’est pas Démocratie… !!!

« Une élection, même reconnue par la communauté internationale, ne suffit pas. Le secret de l’harmonie sociale est dans le débat, le respect du droit et l’alternance.» Edgar Pisani
Sans débats contradictoires et sans consensus, il ne pas y avoir de démocratie.
Voici ce que j’avais écrit le 07 Octobre 2013 après les élections législatives frauduleuses de Septembre de la même année.

Aucune élection transparente et équitable ne peut se faire dans un système de parti-Etat qui reste corrompu, opaque et incompatible avec la démocratie. Le président Poutine gagnera toutes les élections qu’il organisera!

Dans un système politique comme celui de la Guinée où il n’y a pas de débats d’idée sur les questions de fond ni sur notre passé ni notre avenir ni même sur notre présent comment pouvons prétendre à une démocratie ? Il ne peut y avoir de démocratie, sans citoyenneté, sans un Etat de droit qui garantit la liberté et l’égalité des citoyens.
Bien malin celui aujourd’hui qui pourra dire aux Guinéens de façon sérieuse quel est le programme de telle ou de telle formation politique. A part les grandes déclarations généreuses sur l’unité nationale, la paix sociale, jamais appliquées en pratique.
Cela fait au moins deux ans que la mouvance à travers, ministres, députés ou autres personnalités est en campagne électorale avant l’heure! Tous les espaces médiatiques sont désormais occupés par les mouvements de soutien pour la réélection du président.
Si l’opposition Républicaine prend part à cette élection présidentielle, elle ne fera que légitimer le second mandat du président Alpha Condé pour l’opinion nationale et internationale.
Tout le monde sait que le fichier électoral est bidon avec plus d’électeurs dans la Région de Kankan qu’à Conakry.
Je rappelle encore ici :
Les conclusions provisoires de la Mission d’observation de l’Union Européenne lors des élections législatives de Septembre 2003. Elles sont plus qu’édifiantes pour ce qui concerne la survivance des pratiques du régime actuel de parti-Etat en matière électorale.
. La désorganisation, le manque de transparence et de communication de la CENI.
.L’affichage des listes électorales sur la base d’un fichier ni épuré ni consolidé
.Toutes les demandes d’inscriptions et de révision n’ont pas été prises en compte.
. La phase de distribution des cartes d’électeurs a révélé l’existence, dans des proportions relatives, de doublons, d’électeurs omis et déplacés.
. La délivrance des cartes d’électeurs ne s’est pas déroulée dans un cadre normatif suffisant… Le jour du scrutin, cette distribution s’est poursuivie sporadiquement, contrairement aux dispositions du Code électoral.
. En dépit des recommandations formulées par la MOE UE en 2010 le code électoral souffre d’imprécisions importantes.
. Les derniers jours de la campagne ont été marqués par des violences dans la banlieue de Conakry, ayant entrainé la mort d’un gendarme et plusieurs blessés graves.
.Dans le cadre de sa campagne, le RPG-Arc-en-ciel a bénéficié de moyens importants dont le recours massif aux véhicules et locaux de l’administration.
.La MOE UE a révélé la présence de personnalités du gouvernement directement impliquées dans la promotion du parti.
Dans ces conditions, étant donné que :
« Les mêmes causes donnent toujours les mêmes effets et Tant la cause est là, l’effet est là. »
« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Albert Einstein. A chacun de tirer sa conclusion !
Devant une telle situation on est en droit de se demander : Que peut faire l’opposition ?
Car c’est le système de parti-Etat qui continue. Le R.P.G.-Arc-en-ciel a déjà tout verrouillé comme au « bon vieux temps du P.D.G.-RDA ou du P.U.P. »
L’Opposition républicaine a un besoin vital d’unité, de cohérence car elle constitue historiquement et légitimement l’alternative démocratique au pouvoir en place. C’est maintenant qu’elle doit poser des actions en élaborant une stratégie commune, un projet politique commun, auxquels tout le monde doit s’en tenir. Voici ce qu’elle déclarait le 06/03/2015 dans la Déclaration de Paris :
« De renforcer l’unité et la cohésion de l’opposition qui va s’atteler dès maintenant à l’élaboration d’un programme commun de gouvernement.»
Elle doit mettre la Guinée au- dessus et par-dessus tous les intérêts et tous les calculs partisans. De cela dépend la survie de la Nation Guinéenne. Il nous faut ce sursaut pour une vraie rupture avec le Système de parti-Etat. Ce sera l’occasion unique de rompre avec les mensonges. Cesser l’ethno-stratégie. Réhabiliter la justice et le Droit.
Le véritable enjeu actuel pour l’opposition républicaine reste la disparition définitive du régime du parti-Etat que le RPG veut perpétuer. Pour ce faire elle devra s’armer de courage et de détermination pour continuer la lutte dans une dynamique unitaire.
Car « l’enjeu chez nous, dépasse désormais le destin d’un homme, d’une ethnie d’un régime et d’une formation politique et concerne en réalité un pays sinistré et des populations dans la détresse » (Pr Alfa I. Sow). Paix à son âme
Vive la Paix
Vive la Guinée.
Dr. B. DIakité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *