Elections locales: les craintes de Lansana Kouyaté

Le leader du Parti de l’espoir pour le développement national est convaincu d’une chose: le combat pour la transparence est perdu d’avance lors des élections locales et municipales du 04 février prochain.
Le PE.D.N prévoit de participer au scrutin. En revanche, son leader, Lansana Kouyaté, a des craintes. Il redoute que des fraudes massives et des irrégularités n’entachent ce scrutin décisif et test pour l’opposition. Comme il l’explique au micro de nouvelledeguinee.com:
 » Non. Non. Le scrutin ne sera pas transparent. Parce que, avant même ces élections, la liste électorale devait être élaguée. Cela n’a pas été fait. Et, c’est une forme biaisée de compromission de ce qui constitue les règles démocratiques, parce que les chefs de quartier ne seront pas élus en même temps. Donc, c’est une élection partielle. Etant donné que ça se situe au niveau des communes, les chefs de quartier seront nommés, ainsi que les chefs de district. Ce qui est totalement en contradiction avec les règles démocratiques. A partir de là, on peut prévoir déjà que ça ne sera pas transparent (… ) », alerte -t-il dans un entretien avec nouvelledeguinee.com.
 » Le PE.D.N participera (…) On est en en train de se préparer pour ça (…) Je viendrai à Conakry. Ce ne sera pas pour m’amuser. Ce sera pour booster le parti, pour gagner les échéances à venir », ajoute l’ancien premier ministre du gouvernement de large consensus.
Depuis sa rupture avec Alpha Condé, le tribun du PE.D.N s’oppose ouvertement et invariablement à  » Sékhoutouréyah ». Pour les futures consultations électorales, l’auteur du  » Du Brasier somalien à la Chaleur onusienne » place la barre très haut. Un véritable challenge pour ce grand diplomate de carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *